Accueil > J'y étais ! > Retour sur la conférence DotJs 2012

Retour sur la conférence DotJs 2012

Le 30 novembre 2012, j’ai eu la chance d’assister à la première du dotJs, la plus grande conférence Javascript de France d’après ses organisateurs. Se déroulant sur une unique journée dans un cadre superbe et original, le théatre des variétés en plein Paris, le programme de la journée s’annonçait prometteur avec onze speakers de qualité.

Credit photo : dotJs

Dès l’introduction, nous avons été prévenus que le dotJs n’était pas une simple conférence technique mais que celle-ci s’apparentait plus au style des conférences TED où la transmission d’idée et de passion prime sur la technique. Cela s’est vérifié dans l’après midi car la matinée fut assez technique pour le plus grand bonheur des développeurs présents.

Je vais à présent revenir sur les présentations qui m’ont le plus marqué.

Addy Osmani –  Chrome développeur relation pour Google.

La présentation à débuté par une démonstration des outils disponibles  dans Google Chrome pour faciliter le développement d’application web à travers une étude de cas d’optimisation d’un site web. Malgré les bonnes idées et techniques pour trouver de potentielles fuites mémoires et fluidifier le rendu des pages, j’ai été un peu déçu car cela correspondait exactement à une excellente présentation de Patrick Dubroy déjà disponible ici.

Le temps passé sur cette première partie, ainsi que les problèmes de wifi ralentissant la démonstration, n’ont laissé que très peu de temps pour présenter l’outil Yeoman dont il est le créateur.

Yeoman est un outil qui peut notamment:

  • ‘scaffolder’ rapidement une application moderne avec HTML5BP, TwitterBootstrap…
  • gérer les dépendances externes pour en finir avec le copier coller manuel.
  • compiler automatiquement Coffeescript et Compass

Pour plus d’information, voir le site officiel de Yeoman ainsi que l’excellent blog de Addy Osmani.

Jeremy Ashkenas - Créateur de Backbone.js,Underscore.js & CoffeeScript

Jeremy Ashkenas a parlé des langages symbiotiques, sujet qu’il connait parfaitement en tant que créateur de CoffeeScript. Un langage symbiotique peut être défini comme un langage étant “compilé” sous forme de code source d’un autre langage, donc dans le cas du CoffeeScript vers le javascript.

Cependant, dans le cas du CoffeeScript on parle plus de “transpiling” que de compilation car le CoffeeScript reste très proche du javascript et en conserve la sémantique. Une liste plutôt exhaustive des langages compilés/transpilés vers javascript est disponible sur le wiki de Coffeescript ici. De nombreux projets récents comme Dart de Google ou encore TypeScript de Microsoft tentent de construire des langages de plus haut niveau dont la syntaxe et la sémantique s’éloignent du javascript et sont plutôt prometteurs.

Jeremy termine sa présentation par une remarque intéressante à garder en tête lors de l’utilisation de langages symbiotiques, ceux-ci ont deux audiences. Le code généré pour la plateforme cible, ici le javascript, n’est pas seulement destiné à une machine. En effet il doit aussi pouvoir être compris par un développeur javascript.

Brian Leroux – Membre de l’équipe PhoneGap

Une fois de plus, Brian Leroux à mis en lumière les bizarries du langage Javascript dans une présentation pleine d’humour. Retrouvez ici les assertions que Brian Leroux à présentées et testez les vous même dans votre console javascript.

Pour les faineants, voici quelques une de mes bizarreries préférés:

A propos des opérations sur les nombres décimaux

1
2
0.1 + 0.2 === 0.3
resultat : false

Les associations String – Number

1
2
3
4
"2" +1
resultat : "21"
"2" -1
resultat :1

Sans oublier les tableaux

1
2
3
4
5
6
[] == []
resultat : false
[] == ![]
resultat : true
[] == 0
resultat : true

Vojta Jína – Membre de l’équipe AngularJS et créateur de Testacular

La plupart des spectateurs attendait une présentation technique sur Angular.js ou encore sur Testacular. Mais Vojta Jina à décidé de présenter trois grands développeurs pour nous montrer comment nous pouvons nous en inspirer pour réaliser nos projets.

A travers l’histoire de Ryan Dahl (créateur de NodeJs), John Resig (créateur de Jquery) et Dennis Ritchie (créateur de Unix et du C), Vojta Jina à dégagé trois idées importantes:

  • réutiliser l’existant en assemblant et en s’inspirant du travail des autres.
  • résoudre ses propres problèmes d’abord car il y a de grandes chances qu’ils soient partagés par d’autres personnes.
  • et bien sur le classique: être passionné.

Jacob Thornton (fat) – Co-createur de Twitter Bootstrap

Jacob Thornton à lui aussi décidé de ne pas faire de présentation technique mais à décidé de retracer avec beaucoup d’humour l’histoire de l’Open Source. De Richard Stallman à Linus Torvald, Jacob finit par introduire un nouveau concept issue de son expérience personnelle avec les projets Open Source.

“The cute puppy syndrome”

 

Le “syndrome du chiot mignon” pour les francophones, correspond à la sensation que l’on a au début de chaque projet: on aime travailler sur son projet, d’autres personnes s’y investissent également, tout se passe bien. Mais au bout d’un certain temps, ce petit projet mignon se transforme en énorme Saint-Bernard projet dont il faut prendre soin constamment. Il devient envahissant en terme de temps passé à faire du support, correction de bugs …

On a soudain l’envie d’abandonner son gros projet à quelqu’un d’autre et d’adopter un nouveau petit chiot. Je vous laisse réfléchir sur cette métaphore canine et je précise que je ne cautionne pas les abandons d’animaux :D

Cette présentation au format One-man show est arrivée à point nommé en cloture d’une longue journée riche en apprentissage.

Pour conclure cette article, bien que j’aurais aimé davantage de présentations techniques, le DotJs a tenu toutes ses promesses et je remercie toute l’équipe pour son organisation. Pour info, suite au succès de cette année une nouvelle édition sera organisée en 2013.

Toutes les photos de la journée sont disponibles. http://svay.com/photos/2012-11-30_dotjs/

Share
Categories: J'y étais ! Tags: ,
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks